Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2017

Programme de la 92ème session consacrée à l'Europe

Samedi 18 novembre 2017

 

Fil rouge spirituel tout au long de la session avec frère Aloïs, prieur de la communauté de Taizé

 

  1. L’Europe : promesse, réussites, rejets, espoirs

 

09h00 : Ouverture

Avec Dominique Quinio, présidente des Semaines Sociales de France.

 

09h30 : Une relecture du projet européen

Avec Enrico Letta, ancien premier ministre italien, doyen de l’école des affaires internationales de Sciences Po Paris, président de l’institut Jacques Delors. 

60 ans après le traité de Rome, où en est l’Europe par rapport à ses objectifs initiaux ? L’heure est au diagnostic pour saisir ses réussites et ses fragilités et pour mieux réagir aux nombreux risques qui la menacent. Président de séance : Jean-Baptiste François, journaliste à La Croix

 

10h00 : Débat

 

10h50 : L’Europe au quotidien : l’épreuve du réel

Avec Loïc Armand, président de la commission Europe du Medef et vice-président de L’Oréal en charges des affaires extérieures, Véronique Fayet, présidente du Secours Catholique et Claude Rolin, député européen, vice-président de la Commission Emploi et Affaires sociales au sein du Parlement européen.

Témoins et acteurs du fonctionnement de l’Union Européenne au jour le jour, les intervenants illustreront à partir d’exemples concrets les réussites et les échecs, notamment dans le domaine social. Président de séance : Clemens Ladenburger, de ZdK (Zentralkomitee der deutschen Katholiken)

 

11h45 : Débat

 

12h15 : L’Europe : un enjeu spirituel 

Avec Jérôme Vignon, président d’honneur des Semaines sociales de France et Frère Alois, prieur de Taizé.

 

  1. L’Europe: les ressources de la culture, les attentes des jeunes

 

13h50 : Goûter d’Europe 

Ecouter, voir, ressentir la littérature, la musique, le cinéma, trois grandes voies d’expressions culturelles et artistiques européennes. Cette séquence se termine par l’intervention d’Antoine Arjakovsky, historien et co-directeur du séminaire Passé et avenir de la civilisation européenne au Collège des Bernardins. 

 

17h00 : Jeunes en Europe 

Avec Cafébabel, le MRJC-Mouvement Rural de la Jeunesse Chrétienne, la JOC– Jeunesse Ouvrière Chrétienne, l’Office franco-allemand pour la jeunesse, le MCC-Mouvement chrétien des cadres, les Apprentis d’Auteuil et le groupe jeunes de Taizé.

Des jeunes ont la parole. Quelles sont leurs attentes,  leurs inquiétudes et leur espérance pour l’Europe ?

 

19h00 : Célébration œcuménique animée par la Communauté de Taizé

Fil rouge spirituel tout au long de la session avec frère Aloïs, prieur de la communauté de Taizé.

 

 

 

Dimanche 19 novembre

Fil rouge spirituel tout au long de la session avec frère Aloïs, prieur de la communauté de Taizé

 

  1. Quelle Europe voulons-nous ?

 

9h15 : La vision de l’Europe d’un responsable politique français.

Avec Nathalie Loiseau, ministre auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes. Président de séance : Jean Christophe Ploquin, rédacteur en chef à La Croix

 

9h45 :   L’Europe : quelle place pour nos nations ?

Avec Michaela Wiegel, correspondante en France du Frankfurter Allgemeine Zeitung et Jean-Marc Ferry, professeur titulaire de la chaire Philosophie de l’Europe à l’Université de Nantes.

Fédéralisme et souverainismes nationaux ont stimulé le débat européen. Comment dépasser ces tensions ?

 

10h25 : Débat

 

11h15 : L’Europe : entendre la parole de l’Eglise

Avec Mgr jean Pierre Grallet, représentant la France à la COMECE – Commission des Episcopats de la Communauté Européenne.

Trois semaines après « (Re)penser l’Europe », une rencontre entre représentants des Églises et responsables politiques. Que dit l’Eglise sur l’avenir et la responsabilité de l’Europe ? Quelle responsabilité de l’Eglise et des chrétiens pour soutenir le projet européen ?

 

11h40 : La voix d’un autre continent

Avec Denise Houphouët-Boigny, ambassadeur, Déléguée Permanente de la Côte d’Ivoire auprès de l’UNESCO et membre exécutif.

Entendre une voix d’un autre continent sur la responsabilité particulière et souhaitée de l’Europe.

 

12h05 : Débat

 

14h30 : L’Europe et ses frontières : défendre, accueillir ? 

Avec Nicole Gnesotto, professeur spécialiste des questions stratégiques européennes, membre du think tank Notre Europe, vice-présidente de l’Institut Jacques Delors.

L’Europe doit prouver sa capacité à répondre aux menaces liées à l’insécurité et gérer les enjeux migratoires. Président de séance : Philippe Segretain, pilote de la session

 

15h00 : L’Europe : quelle responsabilité dans la transition écologique ? 

Avec Gaël Giraud, chef économiste de l’Agence française de développement.

La solidarité et l’écologie sont les conditions préalables à une économie saine. Que doit et peut faire l’Europe ?

 

15h30 : Débat

 

16h00 : L’Europe solidaire : nouvel enjeu pour la démocratie

Avec Michel Barnier, négociateur en chef de la Commission européenne chargé de la conduite des négociations avec le Royaume-Uni.

Comment faire vivre le processus démocratique en Europe ?

 

16h30 : Conclusion  à trois voix   

Avec Henryk Woźniakowski, éditeur et essayiste polonais, Emelyn Weber, responsable du Groupe des organisations étudiantes et mouvements de jeunesse au CESE et Dominique Quinio, présidente des Semaines Sociales de France.

 

Tout savoir sur la session : http://ssf-lasession.org/session-2017/

17/09/2017

14 octobre 2017 : conférence sur Robert STAHL, juste parmi les nations

couv stahl (1).jpgLe samedi 14 octobre 2017,

Médiathèque Grand Plage - Roubaix,

Jacques GEESEN, auteur d'une récente biographie, présente :

Robert STAHL, juste parmi les nations.

14h00 : accueil à  la médiathèque de Roubaix

14h30 : conférence de Jacques GEESEN sur Robert STAHL

15h30 : assemblée générale annuelle des Amis d'André Diligent

17h : pot de l'amitié

 

Invitation à partager

 

03/05/2017

Nous, acteurs engagés du christianisme social et entrepreneurial du Nord de la France...

A la veille du second tour de l’élection présidentielle en France, Nous, acteurs engagés du christianisme social et entrepreneurial du Nord de la France, voulons dire ceci :

« Nous n’avons pas l’habitude de prendre publiquement des positions politiques, mais nos engagements respectifs dans la cité traduisent, au quotidien, notre espérance d’un monde meilleur, bienveillant, solidaire et fraternel. Les thèses nationalistes, faussement protectrices, clairement démagogiques, ne sont en rien les nôtres et nous ne souhaitons pour rien au monde qu’elles puissent, demain, inspirer notre vie nationale.

Au quotidien, nous déployons nos énergies et nous nous mobilisons avec nos équipes pour former des jeunes aux métiers de demain, leur donner du courage, de l'audace, de l'agilité pour les insérer, transmettre des savoirs, guérir des malades, prendre soin des plus fragiles, construire un dialogue entre les religions, entourer des personnes en fin de vie, organiser des solidarités concrètes, redonner de la dignité à des personnes privées pour les unes d’un emploi, pour les autres privées d’un toit, organiser des débats, dynamiser la recherche universitaire, porter ou accompagner des démarches d’innovation dans tous les domaines, etc.

Autant d’activités multiples qui visent à tisser du lien entre les personnes et les générations, à promouvoir la culture et les cultures, à favoriser l’esprit d’entreprendre en respectant les enjeux économiques, écologiques, sociaux et sociétaux, à faire en sorte que l’on puisse partager des valeurs évangéliques qui s’inscrivent clairement dans le pacte républicain français et la construction d’une Europe solidaire. Notre manière de pratiquer nos activités se conçoit comme une contribution à l’ensemble des missions de service public qui animent la société. Vivre ensemble est un bien et pour nous, le service du bien commun est notre devoir.

Dire ensemble aujourd’hui que nous rejetons la vision de Madame Le Pen signifie que nous voulons donner du poids et de la voix à notre message, pour l’amplifier, le partager, le diffuser pour faire gagner le candidat Emmanuel Macron, pour une société ouverte, attentive à toutes les fragilités, tolérante et innovante au service de tous. Une victoire de Madame le Pen représente un risque pour notre pays et pour l’Europe. Nous n’avons pas de consigne de vote à donner. Mais nous avons un devoir d’alerte. Dimanche 7 mai, allons voter ! ».

 

  • Premiers signataires : Jean-Marc Assié, Loïc Aubrée, Daniel Bahurel, Elisabeth Baumelou-Torck, Christophe Bellon, Jean-Bernard Bonduelle, Benoit Bourel, Geneviève Branquart, Pierre-Yves Breuze, Vincent Bufquin, Jean-Charles Cailliez, Françoise Coliche, Max Dauchet, Dorothée Da Silva, Jacky Deboudt, Bernard Declercq, Bernard Delaeter, Alain Deleu, Bernard Deltete, Francis Deplancke, Paul de Puybusque, Michaël Dereux, Jean Duforest, Annick Georget, Pierre Giorgini, Patrick Hautecoeur, Jacques Honoré, Andréas Kaiser, Hervé Knecht, Jean-Louis Landrieux, Guy Langrand, Thérèse Lebrun, Bertrand Lédée, Antoinette et Henri Le Marois, Xavier Lionet, François Mabille, Bruno Maillard, Anne-France Malvache, Alexis Massart, Anne-Marie Michel, Eric Olszak, Didier Peillon, Pascal Percq, Geneviève et Jean Piot-Coliche, Jacques Richir, Benoit Robyns, Jean-Claude Sailly, Jean-Paul Ségard, Stéphane Soyez, Coralie Talma, Jean-Claude Thiriez, Olivier Tranchant, Gaston Vandecandelaere, Jérôme Vignon, Arnauld Vandermersch, Didier Van Peteghem,  Catherine Vialle, ...

 

Pour amplifier le mouvement : Merci de diffuser ce message dans vos réseaux amicaux et sur les réseaux sociaux ! Vous pouvez laisser votre nom dans les commentaires ci-dessous afin que nous vous ajoutions à la liste.

31/03/2017

(Re)penser l'Europe

Les évêques s’engageront dans une réflexion commune avec des représentants politiques de haut niveau à Rome

Ouvrant l’assemblée plénière de printemps, le Président de la COMECE, le Cardinal Marx a réaffirmé le ferme soutien de l'Eglise catholique au projet européen: « Il n'y a pas d’alternative à la coopération en Europe. Travailler ensemble est le meilleur moyen de maintenir la paix en Europe, de relever les défis économiques et sociaux liés à la mondialisation et de redevenir un point de référence pour l'humanité, comme l’espère le pape François pour l'Europe ».

Evoquant le Brexit, le Cardinal Marx a rappelé que l'Eglise avait toujours soutenu le processus d'unification et la solidarité entre les États membres. C’est pourquoi il déplore le départ du Royaume-Uni de l'UE. Selon lui, ni les Britanniques ni les Européens ne sont conscients des conséquences profondes de cette décision. La séparation sera douloureuse et coûteuse pour les deux parties. Pourtant, souligne-t-il, « nous savons que nous faisons les uns comme les autres partie de l'Europe ».

« En tant qu'Eglise, en tant que chrétiens, nous voulons contribuer à la discussion sur l'avenir de l'Europe », a-t-il déclaré, annonçant que la COMECE organisera un congrès sur l'avenir de l'Union européenne du 27 au 29 octobre 2017 à Rome, à l'occasion du 60e anniversaire des Traités de Rome.

Lors de leur assemblée plénière à Bruxelles, les évêques délégués à la COMECE se sont penchés sur les questions qu'ils envisagent d’aborder lors du Congrès de Rome: les crises et leurs causes, la dimension sociale de l'Europe, les différents concepts et visions de l'Europe et de l'Union européenne.

Les Evêques ont engagé un dialogue avec des experts politiques et universitaires - Mme Sylvie Goulard (ALDE), le Prof. Jérôme Jamin (Université de Liège) et le Prof. Luuk van Middelaar (Université Catholique de Louvain-la-Neuve) - afin d’analyser les principaux défis auxquels l'Europe est aujourd'hui confrontée.

« La COMECE a une tâche cruciale à accomplir aujourd’hui et dans les années à venir. Sans quoi, dans 20, 30 ou 50 ans, on pourrait se demander: où était l'Église alors que l'Europe se divisait sur la question de son avenir ? » Le pape François a exprimé à maintes reprises le souhait de l'Église catholique d'entrer en dialogue avec les dirigeants de l'UE, notamment lors de l’audience qu’il a accordée aux 27 chefs d'Etat et de gouvernement au Vatican. Comme signe de ce soutien du Saint-Père, le Congrès de la COMECE sera organisé conjointement avec le Saint-Siège et aura lieu au Vatican.

 

Contact: Johanna Touzel, responsable presse de la COMECE

johanna.touzel@comece.eu   Tel+32 (0)2 235 05 15 

Commission des Episcopats de la Communauté européenne - COMECE

www.comece.eu

 

 

27/03/2017

Un président peut-il nous sauver ?

Un président peut-il nous sauver.jpg.pngUn président peut-il nous sauver3.jpg.pngUn président peut-il nous sauver2.jpg.png