Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2015

De l'indignation à l'engagement...il n'y a qu'un pas à franchir !

La séquence électorale qui vient de se fermer devrait ouvrir des portes plus audacieuses de régénération de la vie politique. Ce refrain est dans toutes les bouches, à la fois des politiques eux-mêmes mais aussi des journalistes, des acteurs de la société civile et de tous les citoyens. Chacun détient un bout de solution à proposer à partir de l’endroit où il parle. Les hommes politiques vont essayer de traduire dans les faits le fait d’avoir compris que le cumul des mandats est une maladie qu’ils ont envie de guérir. Les journalistes vont continuer, à partir de l’actualité, de commenter le quotidien avec un nombre suffisant de points d’interrogation. La société civile, cette fois-ci, en est sûre, elle va secouer le cocotier pour se faire entendre et travailler à sa reconnaissance. Quant aux citoyens, une majorité estime certainement que le pire a été évité et une minorité (une majorité ?) que rien ne changera.

 

Cette situation n’est, sur le fond, en rien nouvelle mais elle appelle une réaction nouvelle. Christophe Bellon, auteur avec Jacques Barrot en 2012, d’un ouvrage intitulé « De l’indignation à l’engagement. Foi et Politique », rappelle dans la Revue Etudes de décembre 2015 qu’historiquement la crise religieuse s’est doublée d’une crise politique, que la démocratie d’opinion et la démocratie d’émotion ont remplacé la démocratie représentative, et que la crise touche également la société. Mais souligne-t-il en conclusion de son article consacré à la démocratie d’inspiration chrétienne : en dépit de ces périodes de doute et de tensions, de recul voire d’effacement de la démocratie chrétienne, le levain est toujours dans la pâte. Les succès de ce courant ne l’ont pas réduit à l’inexistence. Des bourgeons témoignent d’un renouveau, même s’il n’est pas aisé de les identifier.

 

Un autre ouvrage qui vient de sortir, Mélange de science religieuse (revue trimestrielle, Université Catholique de Lille, tome 72) reprend les réflexions d’un séminaire de la faculté de théologie de 2013 consacré au thème : les chrétiens dans les débats de société d’aujourd’hui. Un article de Maxime Leroy, prêtre et formateur en théologie pratique, cherche à distinguer à partir des figures des postures de l’engagement des chrétiens en politique : engagement comme conséquence de la foi, action comme lieu-source de la foi, action comme réponse à un appel, action comme chemin d’une rencontre. Pour lui cette dernière posture est en train d’émerger parmi les chrétiens engagés en politique. Elle vient après la chute du mur de Berlin et la mise à mal des grands récits du siècle dernier.

 

Oui nous sommes certainement loin des annonces du week-end sur le retour de Bernard Tapie, les convergences au centre de l’échiquier politique, le refus d’une dose de proportionnelle pour les prochaines législatives, les annonces de Cécile Duflot, Xavier Bertrand, Jean-Pierre Raffarin, Jean-Christophe Cambadélis, etc. Au-delà de tout cela, il y a de la place, beaucoup de place pour l’engagement de chacun. Que Tapie s’engage par le haut médiatique, c’est un signe des temps médiatiques. Mais que de plus en plus de chrétiens saisissent enfin la proposition de Gaudium et Spes : « Ceux qui sont capables d’exercer l’art très difficile mais très noble de la politique doivent s’y préparer sans se soucier de leur intérêt personnel ni des avantages matériels », serait une bonne nouvelle !

Il est important de le faire dans une France, comme le dit Jean-Yves Baziou (MSR, Tome 72), où la "laïcité est la solution politique et juridique qui a permis l’instauration d’un espace public de délibération et de coexistence des citoyens". Cette laïcité à la française offre ainsi d’être « un réservoir de références qui autorise un recours à la diversité, donc à l’altérité des points de vue et des modes de pensée ». De l'indignation à l'engagement...il n'y a qu'un pas à franchir !

Denis Vinckier

Président des Semaines Sociales Nord-Pas-de-Calais

Membre du Conseil d'Administration des Semaines Sociales de France

23/11/2015

Présentation de l'encyclique lundi et mardi

encyclique.jpg

12/11/2015

Après l'encyclique Laudato Si’, quel engagement des forces vives de la société sur le climat ?

« Après l'encyclique Laudato Si’, quel engagement des forces vives de la société sur le climat ? »

 

Vendredi 20 novembre à 18h30

à la Salle municipale "Espace des Acacias"

place Joseph Hentgès à Hellemmes

Métro Hellemmes

 

Dans le cadre de la campagne des élections régionales, les candidats et les militants du  « Rassemblement » (Europe Ecologie - Les Verts, Parti de Gauche, Nouvelle Donne, Nouvelle Gauche Socialiste, Collectifs Citoyens) organisent des débats publics avec l'ensemble des forces vives dans la région Nord Pas de Calais - Picardie.

L'encyclique du Pape « Laudato  Si’ » est un événement qui interpelle les chrétiens et le monde entier mais aussi singulièrement le parti écologiste et ses partenaires sur leur engagement pour l'environnement, dans le cadre régional mais aussi dans la perspective de la COP 21 et au-delà.

 « Le Rassemblement » invite donc toutes les personnes intéressées pour échanger sur ce message du Pape, avec le témoignage de chrétiens engagés, sur les interrogations qu’il renvoie à tous, et aux militants et organisations engagés dans l’écologie politique. Nous attendons de ces témoins qu’ils partagent de ce qu'ils ont découvert, et ce qu’ils souhaitent faire découvrir de Laudato Si’.

En introduction au débat, une présentation de synthèse de l'encyclique sera effectuée.

 

Le déroulé prévisionnel de la soirée s’établit comme suit :

18h30 – introduction par Philippe Tostain (EELV), animateur

18h40 – accueil par Laurent Matejko (PG), tête de liste du Nord du « Rassemblement »

18h45 – présentation de l’encyclique par François Mabille, enseignant-chercheur à la Catho, spécialiste des relations internationales et des religions, membre des Semaines Sociales de France (SSF)

19h05 – témoignages d’Isabelle Yon, de la Fraternité Diocésaine des Parvis et de Philippe Deterre, prêtre à la Mission de France, biologiste, directeur de recherche au CNRS

19h15 – témoignage de Denis Vinckier, membre des SSF

19h20 – témoignages d’Annie Rauwel, membre de Chrétiens en Monde Rural – Lille (CMR) et d'Artisans du Monde et de Jean-Marie Lebrun, membre de CMR – Arras et d’ARCADE - Paysans et ruraux solidaires 59/62.

19h30 – intervention de Sandrine Rousseau (EELV), tête de liste régionale du « Rassemblement » de Myriam Cau (EELV), vice-présidente du Conseil Régional déléguée au développement durable et à la démocratie participative

19h45 – débat avec la salle (avec la présence de Pascale Leroy-Miellet, co-présidente du CCFD – Terres Solidaires – Diocèse de Lille)

20h30 - 21h30 – pot de l’amitié

16/10/2015

Actualité des Semaines sociales de France

Retour sur la session 2015
La 90e session des Semaines sociales a réuni 2500 personnes à l’Unesco les 2, 3 et 4 octobre 2015. Merci à tous pour votre participation ! Vous pouvez retrouver les vidéos, photos et résumés des trois journées sur ssf-lasession.org.

Aidez nous à financer la session
Pour venir à la session des SSF, les participants ont réglé en moyenne 84 € de participation. Pourtant, cela reste insuffisant pour couvrir les frais de la session et sa diffusion. Comment est-ce possible ?

Participants : évaluez la session 2015
Vous avez participé à la session 1, 2 ou 3 jours ? Donnez-nous votre avis en remplissant le questionnaire de satisfaction en ligne et participez au choix du thème de 2017.

Actes de la session 2015
Vous pouvez pré-commander le livre des actes de la session 2015 qui sortira à la fin de l'année, à l'aide du bulletin à télécharger ici
ou demander à être informé de la sortie de l'e-book (à paraître début 2016) à l'aide du formulaire de contact.


Thème de la session 2016
Depuis 1904, les SSF interrogent la société. En 2016, à quelques mois de l'élection présidentielle, la 91e session des SSF se tiendra à Paris les 19 et 20 novembre. En savoir plus.

BLOG DES SSF

Du nouveau sur le blog d'actualité des SSF
- La vaccination, penser à l'intérêt général ?
- Origine : vers le droit de savoir pour s'ancrer
- La parité hommes/femmes, une bonne nouvelle pour le synode. A lire sur : latribunedessemaines.fr.


NOUS VOUS CONSEILLONS - Spécial COP 21
Accueillir des pèlerins climatiques pour la Cop 21
Ils auront marché des centaines voire des milliers de km jusqu'à Paris : venez accueillir les pèlerins climatiques à l'église St Merry.
Plus d'infos.


Marche mondiale pour le climat à Paris
A la veille de l'ouverture de la Cop 21, toutes les capitales du monde organisent une marche mondiale pour le climat.
Rendez-vous le 29 novembre pour la marche parisienne. En savoir plus.


DÉCOUVRIR UN TEXTE
La Lettre des SSF
Découvrez l'enquête du dernier numéro de La Lettre des Semaines sociales : "2015-2030 : les nouveaux objectifs du développement".

05/10/2015

Dieu m'a donné rendez-vous à l'hôpital - Présentations semaine prochaine

Dieu m'a donné RDV à l'hopital.jpgBruno Cazin, depuis peu vicaire général du diocèse de Lille, relate son expérience de l'accompagnement de nombreux malades atteints de leucémies rencontrés dans son exercice professionnel médical  pendant plus de trente ans. Très impliqué dans la recherche clinique et dans le développement de nouveaux médicaments, il a entretenu des liens forts avec des patients confrontés à de graves question existentielles.

La maladie grave oblige à recomposer ses raisons de vivre. Elle accule à l'essentiel. Paradoxalement, les lieux de souffrance sont aussi des lieux de découverte de la bonté au travers des soins et de l'interdépendance qu'ils entraînent. Plus encore, la maladie grave permet de vérifier la pertinence de la foi chrétienne. La vérité du Christ sauveur se dévoile dans l'épaisseur de ce qui est vécu bien au-delà des appartenances confessionnelles.

L'auteur considère que l'hôpital est un haut lieu spirituel malgré les nombreuses  contraintes qu'il connaît et la place grandissante de la technique. Le soin,  l'attention à l'autre fragile, la tendresse attestent de la résurrection là où la violence de la maladie et la menace de mort obscurcissent l'horizon. Ainsi l'hôpital devient un formidable lieu d'apprentissage de l'Evangile. 

 

Présentation de l’ouvrage :

- Lundi 12 Octobre 20h à l’accueil Marthe et Marie Quartier Humanicité à Lomme.

- Jeudi 15 octobre 2015 - 18h30 - salle des actes 60 bd Vauban à Lille.