Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2015

De l'indignation à l'engagement...il n'y a qu'un pas à franchir !

La séquence électorale qui vient de se fermer devrait ouvrir des portes plus audacieuses de régénération de la vie politique. Ce refrain est dans toutes les bouches, à la fois des politiques eux-mêmes mais aussi des journalistes, des acteurs de la société civile et de tous les citoyens. Chacun détient un bout de solution à proposer à partir de l’endroit où il parle. Les hommes politiques vont essayer de traduire dans les faits le fait d’avoir compris que le cumul des mandats est une maladie qu’ils ont envie de guérir. Les journalistes vont continuer, à partir de l’actualité, de commenter le quotidien avec un nombre suffisant de points d’interrogation. La société civile, cette fois-ci, en est sûre, elle va secouer le cocotier pour se faire entendre et travailler à sa reconnaissance. Quant aux citoyens, une majorité estime certainement que le pire a été évité et une minorité (une majorité ?) que rien ne changera.

 

Cette situation n’est, sur le fond, en rien nouvelle mais elle appelle une réaction nouvelle. Christophe Bellon, auteur avec Jacques Barrot en 2012, d’un ouvrage intitulé « De l’indignation à l’engagement. Foi et Politique », rappelle dans la Revue Etudes de décembre 2015 qu’historiquement la crise religieuse s’est doublée d’une crise politique, que la démocratie d’opinion et la démocratie d’émotion ont remplacé la démocratie représentative, et que la crise touche également la société. Mais souligne-t-il en conclusion de son article consacré à la démocratie d’inspiration chrétienne : en dépit de ces périodes de doute et de tensions, de recul voire d’effacement de la démocratie chrétienne, le levain est toujours dans la pâte. Les succès de ce courant ne l’ont pas réduit à l’inexistence. Des bourgeons témoignent d’un renouveau, même s’il n’est pas aisé de les identifier.

 

Un autre ouvrage qui vient de sortir, Mélange de science religieuse (revue trimestrielle, Université Catholique de Lille, tome 72) reprend les réflexions d’un séminaire de la faculté de théologie de 2013 consacré au thème : les chrétiens dans les débats de société d’aujourd’hui. Un article de Maxime Leroy, prêtre et formateur en théologie pratique, cherche à distinguer à partir des figures des postures de l’engagement des chrétiens en politique : engagement comme conséquence de la foi, action comme lieu-source de la foi, action comme réponse à un appel, action comme chemin d’une rencontre. Pour lui cette dernière posture est en train d’émerger parmi les chrétiens engagés en politique. Elle vient après la chute du mur de Berlin et la mise à mal des grands récits du siècle dernier.

 

Oui nous sommes certainement loin des annonces du week-end sur le retour de Bernard Tapie, les convergences au centre de l’échiquier politique, le refus d’une dose de proportionnelle pour les prochaines législatives, les annonces de Cécile Duflot, Xavier Bertrand, Jean-Pierre Raffarin, Jean-Christophe Cambadélis, etc. Au-delà de tout cela, il y a de la place, beaucoup de place pour l’engagement de chacun. Que Tapie s’engage par le haut médiatique, c’est un signe des temps médiatiques. Mais que de plus en plus de chrétiens saisissent enfin la proposition de Gaudium et Spes : « Ceux qui sont capables d’exercer l’art très difficile mais très noble de la politique doivent s’y préparer sans se soucier de leur intérêt personnel ni des avantages matériels », serait une bonne nouvelle !

Il est important de le faire dans une France, comme le dit Jean-Yves Baziou (MSR, Tome 72), où la "laïcité est la solution politique et juridique qui a permis l’instauration d’un espace public de délibération et de coexistence des citoyens". Cette laïcité à la française offre ainsi d’être « un réservoir de références qui autorise un recours à la diversité, donc à l’altérité des points de vue et des modes de pensée ». De l'indignation à l'engagement...il n'y a qu'un pas à franchir !

Denis Vinckier

Président des Semaines Sociales Nord-Pas-de-Calais

Membre du Conseil d'Administration des Semaines Sociales de France

18/12/2015

Le 28 Janvier 2016 de 19h30 à 22h00 au Centre Spirituel du Hautmont

Après l'immense onde de choc provoquée par les attentats récents, il est temps de prendre du recul et de s'interroger sur la signification de ces évènements, de discerner sur les véritables enjeux dont il sont porteurs, afin de pouvoir demain agir individuellement et collectivement:

  • Radicalisation et risque religieux
  • Sécurité et libertés publiques
  • Laicité et Vivre-ensemble
  • Education, fractures sociales, Education
  • Etc...

Interviendront :

  • François Mabille, Professeur de sciences politiques à l'Université Catholique de Lille, titulaire de la chaire « enjeux de société et prospective »;
  • Bernard Podvin, prêtre du diocèse de Lille et ancien Secrétaire Général adjoint de la Conférence des Evêques de France, porte-parole et responsable du service information-communication.
 
Nos objectifs au cours de cette soirée sont :
  • d'ouvrir un espace de parole et de questionnement
  • de profiter de l'éclairage de nos intervenants
  • d'ouvrir des pistes d'action individuels et collectifs pour les semaines et les mois à venir 

Un enjeu à entrevoir: une fabrique de la laïcité et du vivre-ensemble !

Pour en savoir plus sur François Mabille:  http://francois-mabille.over-blog.fr/

http://www.hautmont.org/propositions/la-france-apres-les-...

 

23/11/2015

Présentation de l'encyclique lundi et mardi

encyclique.jpg

16/10/2015

Actualité des Semaines sociales de France

Retour sur la session 2015
La 90e session des Semaines sociales a réuni 2500 personnes à l’Unesco les 2, 3 et 4 octobre 2015. Merci à tous pour votre participation ! Vous pouvez retrouver les vidéos, photos et résumés des trois journées sur ssf-lasession.org.

Aidez nous à financer la session
Pour venir à la session des SSF, les participants ont réglé en moyenne 84 € de participation. Pourtant, cela reste insuffisant pour couvrir les frais de la session et sa diffusion. Comment est-ce possible ?

Participants : évaluez la session 2015
Vous avez participé à la session 1, 2 ou 3 jours ? Donnez-nous votre avis en remplissant le questionnaire de satisfaction en ligne et participez au choix du thème de 2017.

Actes de la session 2015
Vous pouvez pré-commander le livre des actes de la session 2015 qui sortira à la fin de l'année, à l'aide du bulletin à télécharger ici
ou demander à être informé de la sortie de l'e-book (à paraître début 2016) à l'aide du formulaire de contact.


Thème de la session 2016
Depuis 1904, les SSF interrogent la société. En 2016, à quelques mois de l'élection présidentielle, la 91e session des SSF se tiendra à Paris les 19 et 20 novembre. En savoir plus.

BLOG DES SSF

Du nouveau sur le blog d'actualité des SSF
- La vaccination, penser à l'intérêt général ?
- Origine : vers le droit de savoir pour s'ancrer
- La parité hommes/femmes, une bonne nouvelle pour le synode. A lire sur : latribunedessemaines.fr.


NOUS VOUS CONSEILLONS - Spécial COP 21
Accueillir des pèlerins climatiques pour la Cop 21
Ils auront marché des centaines voire des milliers de km jusqu'à Paris : venez accueillir les pèlerins climatiques à l'église St Merry.
Plus d'infos.


Marche mondiale pour le climat à Paris
A la veille de l'ouverture de la Cop 21, toutes les capitales du monde organisent une marche mondiale pour le climat.
Rendez-vous le 29 novembre pour la marche parisienne. En savoir plus.


DÉCOUVRIR UN TEXTE
La Lettre des SSF
Découvrez l'enquête du dernier numéro de La Lettre des Semaines sociales : "2015-2030 : les nouveaux objectifs du développement".

06/10/2015

Le 17 octobre dans le Nord-Pas-de-Calais

- Armentières : le vendredi 16 octobre sur le marché devant la mairie, les
associations tiendront un stand comme l'an dernier avec distribution de soupe.
Ce sera l'occasion d'entamer le dialogue avec les passants, de distribuer «
Résistances » et de présenter des ouvrages des éditions quart monde.

- Boulogne sur mer :le 17 octobre, à 15 h au Carré Sam, place
d’Argentine, le Mouvement ATD Quart Monde et les associations à caractère
humanitaire du Boulonnais vous invitent au débat animé par Eugénie
Barbezat :« Il n’y a pas de travail pour tout le monde : VRAI ou FAUX ? »
Avec Jean Gadrey, économiste, Irina Jaubert de l’équipe du projet et un
député (à préciser).
Présentation d’un projet d’expérimentation « territoire 0 chômeur de
longue durée », initié par ATD Quart Monde sur plusieurs territoires en
France.

- Dunkerquois : le 17 octobre
9h30 dépôt de gerbe à la Communauté Urbaine de Dunkerque suivi d'une
visite du port en direction de Grande Synthe.
Durant toute la journée, animations au Palais du Littoral de Grande Synthe.
ATD tient le stand « mare des idées fausses » ; Repas offert par l'AJF ;
Concert rock à 17h ; Participation des jeunes de la Maison de Quartier de la
Basse Ville et de l'association « la chiffonnie ».

- Sambre Avesnois: le 17 octobre de 14h à 17h Salle des fêtes de Ferrière
la Grande : manifestation organisée par la municipalité, la paroisse Sainte
Waudru en Val de Sambre et les membres du groupe local en hommage à
Jean-Marie Deresnes : Témoignages divers sur le thème « Agissez là où
vous êtes », vidéo du Festival des Savoirs et des Arts, exposition sur les
idées fausses et les actions du groupe local et du collectif du refus de la
misère.

- Hazebrouck : Le 17 octobre de 16h à 18h sous les arcades de l'hôtel de
ville d'Hazebrouck, journée mondiale du refus de la misère organisée par
le réseau associatif sur le thème : « construire un avenir durable.
S’unir pour mettre fin à la pauvreté ».
Exposition conçue par des collégiens et des élèves de l’école
élémentaire ainsi que l’exposition « du début d’ATD au Trocadéro ».
Témoignages de migrants en direct ou bande son traduite sur leurs parcours
(groupe de migrants qui vivent dans un bois près de Steenvoorde).
A 2 km de la ville, de nombreuses animations sont prévues :mise en place de
puzzles, chorale, intervention des jeunes de l’aumônerie (ACE) avec le
support Tapori, des poèmes par « les Petits Frères des Pauvres », «
Quartiers Populaires » et « Secours Populaire » reprendront les
recommandations élaborées par ATD .
Soupe et discussion conviviale.

- Lambersart :le vendredi 16 octobre à 14h30, marche symbolique du CCAS
jusque la salle du pré fleuri(dans le parc de la mairie). Chaque groupe
apporte des messages (préalablement préparés collectivement à partir du
film sur le train Tapori) qui seront accrochés sur un arbre de vie en
carton. Il y aura des élus, des habitants, un pot de l'amitié, des films
projetés en boucle à différents endroits de la salle : le train Tapori et
2 petits films humoristiques réalisés avec des usagers RSA du conseil
général.

- Lens : le vendredi 16 octobre à 18h sur le parvis de la gare de Lens, une
prise de parole avec la municipalité et des témoignages, distribution de «
Résistances ».

- Liévin : le mercredi 21 octobre, à 14h30, marche avec une soixantaine de
personnes enfants, familles, du CCS Jules Grare au Louvre Lens, visite du
Louvre, pot de l’amitié et retour en bus.

- Lille : le mardi 13 octobre au centre social Saint Maurice Pellevoisin de
19h30 à 21h30 : conférence -débat « Il n’y a pas de travail pour tout
le monde : VRAI ou FAUX ? » et présentation du projet « territoire 0
chômeur de longue durée ».
Le jeudi 15 octobre, le collectif « Mémoire et Fraternité » organise une
manifestation pour faire publiquement mémoire des personnes qu'il leur a
été donné d'accompagner au moment de leurs funérailles.
Cette année, le mémorial aura lieu le jeudi 15 octobre à 18h (place de la
République puis Parvis Saint Benoît) ainsi que le samedi 17 octobre à 9h30
au cimetière du Sud.

- Roubaix : le 16 octobre de 16h30 à 18h30 à la médiathèque Grand Place,
Café citoyen « La pauvreté à Roubaix, on
fait quoi ? ».
Le 17 octobre à 11h manifestations autour de la dalle en face de la
médiathèque.
Le vendredi 23 octobre : concert solidaire au Colisée de Roubaix avec
l’Orchestre National de Lille.

- Somain : le vendredi 16 octobre préparation des témoignages soit en
mairie à 14h soit au centre socio-culturel Largiller , rue Achille Landris,
à 15h.
16h : spectacle présenté par les enfants du périscolaire au centre
socio-culturel.
17h : marche contre la misère : départ du stade G. Facon, arrivée place
Jean Jaurès.
18h : commémoration avec dépôt de gerbe, lecture du texte de la dalle,
flashmob par les élèves du lycée H. Boucher suivie d'un lâcher de
ballons. La soirée se termine au théâtre : spectacle, chants, discours de
monsieur le Maire, témoignages, chant mimé de l’école Sainte Anne,
lecture des strophes de Joseph Wresinski.
19h :récital offert par plusieurs chorales.

- Valenciennes : le 17 octobre entre 15h et 18h, rassemblement sur la place
d'armes près du beffroi. Témoignages lus et expressions théâtrales par un
groupe de lycéens en classe de théâtre au lycée Watteau.
Dialogues avec les passants et distribution du journal résistances.
Exposition d' ATD Quart Monde sur les idées reçues et du MRAP .
Temps convivial autour du verre de l'amitié.

- Villeneuve d’Ascq : le mardi 6 octobre à 20h au cinéma Le Mélies,
centre commercial du Triolo, rue Traversière, rencontre-débat autour du
film « Spartacus et Cassandra » de Ioanis Nuguet suivi d'un débat sur la
protection de l'enfance animé par Dominique Schaffhauser, magistrat, allié
du Mouvement ATD Quart Monde.
Le vendredi 16 octobre à 18h Création slam et vidéo, salle Marianne place
de la République à Villeneuve d’Ascq.