Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2013

Sortie des cahiers de l'Abbé Lemire

WP_004272.jpgWP_004277.jpgMoment d'une rare intensité hier à l'hôtel de ville d'Hazebrouck sous les portraits peints de l'ensemble des maires successifs de la commune, dont l'abbé Jules Lemire. C'est d'abord Gilbert Louchard, petit-neveu de l'abbé et président de l'association Mémoire de l'Abbé Lemire qui a pris le micro. A 90 ans et une vivacité à toute épreuve, il a rappelé les efforts déployés par cette association pour donner corps à ce projet rendu possible à la fois par le travail ancien de classement de Suzanne Arbelet (elle avait envisagé dès 1928 avec l'abbé Birot une publication d'extraits choisis) mais aussi la ténacité de Jean-Pascal Vanhove et Jean-Pierre Delannoy.

Tous deux, soucieux d'éclairer l'histoire, ont passé plus de 5 années, des milliers d'heures, souvent en effectuant les 3 / 8, ont patiemment déchiffré les cahiers historiques de l'abbé Lemire. Leur travail de retranscription, d'annotation, d'explication, c'est au final 2 tomes pour 5 kgs, 7 millions de signes au total. Deux fois le bible a souligné Jean-Pascal Vanhove. Le tout est une contribution majeure à l'histoire politique de notre région. Ces cahiers viennent enrichir le travail de biographie réalisé par Jean-Pascal Vanhove il y a peu. Jean-Pierre Delannoy a salué la thèse historique de Jean-Marie Mayeur que tout étudiant en science politique devrait connaître. Lui a lu et relu ce travail. C'est certainement la raison pour laquelle il a eu à cœur de mener ce travail en binôme. Et si c'était à refaire, le referaient-ils ? Assurément ont-ils répondu ! Bravo à ces deux contributeurs.

En conclusion, le député-maire, Jean-Pierre Allosery a redit sa fierté pour ce travail mené avec le concours de la ville, de lui-même à travers sa réserve parlementaire mais aussi le conseil général du Nord. La caisse d'épargne de Nord France Europe a également soutenu le projet comme le diocèse de Lille. Mgr Ulrich et Mgr Coliche n'avaient pas pu se rendre à la manifestation du jour mais l'archiviste du diocèse, Frédéric Vienne, est reparti chargé de deux colis pour les deux évêques. En cette année du centenaire, ces cahiers tombent à point nommé.

A suivre en 2014, selon nos informations, un hommage à Jean-Marie Mayeur et la présentation de ces ouvrages à ESPOL, l'école des Sciences Politiques de l'Université Catholique de Lille. Les cahiers de l'abbé Lemire, on n'a pas fini d'en entendre parler...  

Sortie du dictionnaire du monde religieux...pour le diocèse d'Arras

9782701019949.gifDans le cadre du Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine, créé par Jean-Marie Mayeur et Yves-Marie Hilaire, ce livre fait partie de la série des ouvrages régionaux. Après l'Alsace, la Bretagne, Lille-Flandres, Lyon – Lyonnais – Beaujolais, le Limousin, la Savoie, ce onzième volume intitulé Arras. Artois – Côte d'Opale, présente un département-diocèse qui recouvre les anciens territoires de l'Artois, du Montreuillois, de l'Audomarois, du Boulonnais et du Calaisis. Une introduction, rédigée par plusieurs collaborateurs, rappelle d'abord les traits généraux de l'histoire du diocèse d'Arras à travers les deux derniers siècles en distinguant cinq grandes périodes, marquée chacune par des mutations notables – l'une d'elles concernant les deux guerres mondiales qui ont ravagé ce territoire. Cette introduction se tourne ensuite vers les minorités protestante, juive et musulmane et précise enfin l'œuvre des nombreux missionnaires issus du diocèse qui ont évangélisé une partie du monde.


Rédigé par vingt collaborateurs – universitaires et archivistes – sous la direction de quatre d'entre eux ce Dictionnaire contient 686 notices individuelles et – nouveauté dans cette série – 22 notices thématiques. Dans un diocèse où les ecclésiastiques ont été fort nombreux pendant cent cinquante ans, les notices individuelles se répartissent à peu près par moitié entre clercs et laïcs, militants d'action catholique, hommes et femmes d'œuvres, syndicalistes, politiques, combattants et résistants chrétiens. Avec les indications biographiques contenues dans les notices thématiques, ce sont près de 850 personnes recensées.

28/11/2013

Soirée de partage après la session nationale des Semaines Sociales

amm.jpgNous avons été plusieurs du Nord-Pas-de-Calais à participer à la 88ème session annuelle des Semaines Sociales de France, proposée cette année en 3 lieux: Paris, Lyon et Strasbourg.

Pour revenir ensemble sur ce que nous avons vécu dans ces 3 lieux (moments particuliers et ateliers spécifiques et moments partagés en simultanée par écrans interposés) et le partager avec d'autres, mettre en évidence les lignes de force, envisager des pistes de travail dans le cadre de la fabrique sociale, une soirée est prévue mercredi prochain 4 décembre à 18h30 à l'Accueil Marthe et Marie à Lomme-Humanicité.

Venez librement assister à cet échange qui sera animé par les participants à la session encore toute fraîche !

Tribune parue dans Croix du Nord

cdn.jpg

Le défi de la fabrique sociale

 

En prenant, en avril dernier, la responsabilité de la présidence des Semaines Sociales en Nord-Pas-de-Calais, avec une équipe où se mêlent à la fois expériences et envies nouvelles,  j’avais en tête le défi que nous devons continuer de relever : être au rendez-vous de la question sociale en mobilisant des hommes et des femmes de notre temps dans la durée.

 

La question sociale, c’est toute la tradition de travail des Semaines Sociales de France. La durée, c’est la condition pour que les solutions  soient nourries et discutées d’une manière sérieuse. Le temps reviendra pour que des hommes et des femmes, formés et encouragés, prennent de nouvelles responsabilités. Car ce qui manque aujourd’hui cruellement dans le champ de la responsabilité politique, c’est bien cette capacité à former des militants pour gagner autre chose que des élections. La confiance perdue de nos concitoyens, c’est cela qu’il faut regagner. Pour la regagner, il faut adopter des postures nouvelles et courageuses.

 

Nous n’avons de ce point de vue rien inventé, c’était la matrice de nos prédécesseurs. Mais nous devons à la fois nous en souvenir et aussi adapter les méthodes. C’est tout le défi de la fabrique sociale.

 

C’est ce que nous avons tenté de faire de manière expérimentale avec le thème « Réinventer le travail » – thème de la 88ème session nationale - qui fait évidemment sens pour notre région.  Interpellées par le sujet, les Semaines Sociales en Nord-Pas-de-Calais ont donc lancé en juin dernier un premier atelier. Pendant deux bonnes heures, les présents ont planché sur les évolutions constatées dans leur vie professionnelle d’une part, et dans leurs différents secteurs d’activité d’autre part.

 

Du côté des retraités, on s’est montré peu motivé à replonger dans une histoire pas toujours rose, alors que la vie présente, bien remplie en bénévolat de toute sorte, offre encore tant de joies et de rencontres. Le groupe des actifs a regardé du côté des frontières : entre vie professionnelle et vie privée, entre travail rémunéré et bénévole, entre solidarité et autonomie… Le triptyque projet du salarié, projet du patron et projet collectif de l’entreprise a suscité de nombreux témoignages personnels. Jusqu’où investir sa vie professionnelle ? Améliorer sans cesse les processus laisse-t-il encore une place à l’initiative, à l’épanouissement, à la relation avec les collègues ? Si autrefois, pénibilité et durée de la semaine rendaient souvent difficile la prise de recul par rapport aux conditions de travail, il semblerait bien que les nouvelles technologies de communication aient pris le relais aujourd’hui pour empêcher les salariés de décrocher…

 

Voilà sans doute une des raisons qui ont fait le succès de ce premier atelier, invitation à la prise de conscience par le dialogue. Cette pédagogie participative, donnant une large place à la parole de chacun, a rencontré l’intérêt et donné envie au groupe de poursuivre sa réflexion.

 

Le 16 octobre s’est donc tenu un deuxième atelier, toujours dans la grande salle de l’Accueil Marthe et Marie à Humanicité. Cette fois-ci, chacun était d’abord invité à s’interroger personnellement : « Quelle est la place du travail aujourd’hui dans ma vie ? »…. Entre activité contrainte mais utile à d’autres, corvée, moyen de structurer ou de gagner sa vie, occasion de réaliser son rêve ou lieu de fatigue, source de relations autant que de stress, les échanges ont mis en évidence la diversité extrême des parcours de vie. Cette manière un peu déstabilisante de faire connaissance les uns avec les autres, n’était en réalité qu’un tour d’échauffement, une mise en situation et une mise en confiance avant d’attaquer le cœur de l’ouvrage et de se plonger dans la doctrine sociale de l’Eglise, et ce qu’elle dit du travail. Cinq paragraphes extraits du Compendium ont été soumis à la curiosité puis à la sagacité des petits groupes, comme autant de propos pouvant faire écho aux situations d’aujourd’hui : le commandement du repos sabbatique, le travail comme obligation, le développement de la personne humaine favorisant la productivité, la création de corps intermédiaires permettant la participation, le chômage comme calamité sociale.

 

Les chantiers sont ouverts ! La session nationale qui se tient ces 22, 23 et 24 novembre, simultanément à Paris, Lyon et Strasbourg, fournira certainement de nouveaux éléments de réflexion. C’est la force des Semaines Sociales de France depuis 1904 que de concourir à cette effervescence pendant un long week-end. C’est pourquoi La Fabrique Sociale a déjà programmé un nouvel atelier mercredi 4 décembre à 18h30 à l’Accueil Marthe et Marie, largement ouvert à tous ceux qui voudraient y contribuer, pour partager les fruits de cette session.

 

Et puis, nous lancerons l’année 2014 qui sera pour les Semaines Sociales en Nord-Pas-de-Calais une année exceptionnelle. En effet, nous accueillerons les 21, 22 et 23 Novembre 2014 à l’Université Catholique de Lille la 89ème session sur le thème : « Nouvelles technologies, nouvelle anthropologie ».

 

Denis Vinckier, Président des Semaines Sociales Nord-Pas-de-Calais associées aux Semaines Sociales de France.

07/11/2013

Session nationale, dernière ligne droite pour s'inscrire...et bilan le 4 décembre au soir !

hirsch.jpj.jpgIl ne vous reste plus que quelques jours pour vous inscrire à la prochaine session des Semaines sociales de France, qui aura lieu les 22,23 et 24 novembre prochain !


A Paris, Lyon ou Strasbourg, des milliers de personnes se réuniront pour débattre, réfléchir, proposer des solutions concrètes pour réinventer le travail de demain !


Jeunes, actifs, sans emploi, au foyer, retraités, nous avons tous notre contribution à apporter, pour permettre à chacun de trouver une place au travail et dans la société.


Nouveauté dans le programme :


Dimanche 24 novembre, Wolfgang Schäuble, initialement prévu, cèdera la place à Martin Hirsch, qui interviendra à 14h15 dans une conférence intitulée : « Inventer le travail, des engagements à prendre ensemble ». En savoir plus en cliquant ici.
Dans l'attente de nous retrouver, inscrivez-vous !
 
A noter, soirée à Lomme-Humanicité (Accueil Marthe et Marie) le mercredi 4 décembre à 18h30 pour partager ensemble sur cette session et commencer à entrevoir la session 2014 qui se tiendra à Lille. A vos agendas !